Le Haut Conseil de la Famille, de l’Enfance et de l’Age a rendu publics en avril dernier ses travaux sur l’accueil du jeune enfant. Il propose des « repères qui visent plus à ouvrir qu’à normer, plus à soutenir une ambition qu’à prescrire et figer ».

Depuis plus de trois ans une réflexion est menée en profondeur par le HCFEA sous la houlette de sa vice présidente, Sylviane Giampino, afin d’améliorer la qualité de l’accueil des jeunes enfants et d’harmoniser les pratiques des professionnels sur le territoire. Une nouvelle pierre a été apportée à cet édifice fin avril avec la remise d’un rapport de près de 260 pages intitulé « PILOTAGE DE LA QUALITE AFFECTIVE, EDUCATIVE ET SOCIALE DE L’ACCUEIL DU JEUNE ENFANT ». Le document propose « des repères de qualité et des axes pour piloter la montée en qualité des modes d’accueil individuels et collectifs » et il a vocation « à servir de matrice à la campagne de formation continue des professionnels de la petite enfance prévue par la stratégie nationale de lutte contre la pauvreté ». Le Conseil de l’enfance du HCFEA propose une déclinaison des 10 articles du texte cadre national (publié en novembre 2017) en 24 repères opérationnels, lesquels sont regroupés autour de trois dimensions :
– l’accueil de l’enfant à partir de sa spécificité et de son contexte familial et social
– le contenu des interactions avec les enfants favorable à leur sécurisation affective et relationnelle, à leur développement sensori-moteur, langagier et logique, leur socialité et leur sensibilité culturelle et environnementale ;
– accueillir les enfants par des organisations bientraitantes et ouvertes sur l’extérieur.