Le rapport américain “Parenting matters” dissèque 50 années de recherche et identifie les dispositifs les plus efficaces pour soutenir les parents en difficulté. Cette approche serait impossible en France dans la mesure où les services proposés dans le cadre de l’accompagnement à la parentalité ne sont jamais évalués.

 

parenting-matters-rapportEn juillet dernier les académies américaines des sciences, de l’ingenierie et de la médecine ont co-signé un rapport de près de 500 pages intitulé « Parenting matters » (la parentalité compte ) pour « identifier les connaissances, attitudes et pratiques parentales associées à un développement positif de l’enfant entre 0 et 8 ans, ainsi que les dispositifs de prévention universels et ciblés qui soutiennent efficacement ces connaissances, attitudes et pratiques. »
Dans un autre article, nous avons synthétisé la première partie de ce rapport, sur les liens entre pratique parentales et développement de l’enfant. Nous vous proposons ici un condensé de la seconde partie sur les dispositifs de soutien à la parentalité mis en œuvre aux Etats-Unis.

Les programmes de soutien « basés sur des preuves », l’antithèse de l’approche française

L’approche américaine est radicalement différente de la philosophie française. Comme il est actuellement beaucoup question dans les réunions internationales de services évalués et « basés sur les preuves », il est intéressant voire important de savoir en quoi consistent exactement ces programmes très protocolisés et en quoi ils sont tellement éloignés de la conception française.