L’exercice est un peu vertigineux: passer au crible le suivi d’une maternité présentant de multiples facteurs de risque, du désir d’enfant aux premiers mois de celui-ci, à travers le récit polyphonique de tous les professionnels qui sont intervenus. Vertigineux, donc, et passionnant. C’est la méthode proposée par l’Afrée aux spécialistes de la périnatalité venus assister le 16 mars dernier à Montpellier à une journée de travail à nulle autre pareille.

“L’enfant entre père et mère, de la grossesse à six mois de vie” : tel est l’intitulé de l’événement proposé ce vendredi 16 mars à Montpellier aux professionnels de la périnatalité par l’Association de Formation et de Recherche sur l’Enfant et son Environnement (Afrée), sous la houlette notamment de Françoise Molénat. Une bonne partie de la journée sera consacrée à l’analyse d’une situation bien précise, celle de Sofia et de ses parents. De la visite pré-conceptionnelle à la diversification alimentaire de l’enfant en passant par les premières interactions mère-bébé et les relations conjugales, des visites de routine chez le gynécologue obstétricien aux rendez-vous chez le psychiatre adulte, de la préparation à la naissance en cabinet libéral à la rencontre avec la puéricultrice de PMI, c’est la totalité du suivi dont a bénéficié cette famille qui va être passée au crible, séquencée, décortiquée et discutée.

Voici le plan du compte-rendu quasi exhaustif (et donc conséquent) de cette réflexion autour d’une seule étude de cas.

1) Avant l’arrivée de Sofia, de futurs parents très vulnérables

– Accompagner le désir de grossesse d’une femme porteuse d’un trouble psychique
– Un début de grossesse paisible
– Quand le réseau tisse sa toile autour et à partir d’une patiente
– Au fur et à mesure de la grossesse, de nouveaux acteurs entrent en scène
– Anticiper la rencontre avec le bébé, désamorcer la bombe

2) Discussion avec la salle sur la prise en charge de cette grossesse

3) Après la naissance de Sofia, maintenir le travail en réseau pour contenir la mère et l’enfant

– A la maternité, de la bonne volonté et des angoisses
– L’institut Saint-Pierre, un sas avant le retour au domicile
– Sofia, un bébé avec une forte désorganisation corporelle
– Un père difficile à mobiliser, mais qui s’exprime

4) Discussion sur la prise en charge de Sofia et de ses parents

– Les périodes sensibles du développement
– La consultation des 8 jours, un moment clé
– Le temps de la mère et le temps de l’enfant
– Faut-il connaître l’origine des troubles pour bien les prendre en charge ?
– Corps, cerveau, psyché, environnement  (…)