Cela pourrait ressembler à du parrainage, tel qu’il est pratiqué en France, mais ce n’en est pas. De l’aide éducative en milieu ouvert alors ? Non plus. De la visite à domicile façon PMI ? Encore perdu. Le Petit Vélo Jaune, association belge, c’est tout cela à la fois et en même temps ça n’a rien à voir. Et c’est donc très intriguant.

L’association existe depuis cinq ans en Belgique sur le territoire Bruxellois et dans une partie du Bravant wallon. Elle met en relation des jeunes parents en besoin de soutien et des co-équipiers, tous bénévoles. Chaque co-équipier s’investit pendant une année minimum auprès d’une famille, à raison d’une visite au domicile par semaine, si possible dès la naissance de l’enfant voire dès la grossesse. Le bénévole offre sa présence à un parent en situation d’isolement, son écoute, sa disponibilité. Il fait part de ses propres expériences, ne s’interdit pas de donner des conseils, transmet son propre savoir-faire par les mots ou les gestes. Il a aussi comme attribution de redonner aux parents la confiance qui leur manque dans leurs propres capacités. Ce bénévole gomme la frontière avec l’extérieur, avec la cité. C’est lui qui amène la jeune mère seule à ouvrir de nouveau la porte pour emmener ses enfants jouer à l’extérieur, à se rendre à la médiathèque, à découvrir ou redécouvrir les services disponibles dans son quartier. Il suscite et facilite les interactions entre la mère et son bébé, par le jeu et les petits moments de plaisir partagé. Le co-équipier est un tisseur de liens multiples, au sein de la cellule familiale, entre la famille et l’extérieur. (…)