Depuis des années le « National Literacy Trust », importante fondation anglaise dédiée à la lutte contre l’illettrisme, utilise le football comme levier pour motiver les jeunes en difficulté de lecture. L’organisme teste un nouveau programme qui allie travail de fond sur les compétences en compréhension et apprentissage du  football freestyle. Etonnant.

Faire lire des enfants de 8 ans ? Pas très difficile, la plupart adorent ça. Mais inciter un jeune collégien à se plonger dans un livre relève davantage du défi. C’est à cet âge que le niveau de compréhension exigé augmente, que le livre perd de son attrait, et que se creusent les inégalités face à la lecture. Le « National literacy trust », fondation anglaise dédiée à la lutte contre l’illettrisme dans les milieux défavorisés, multiplie depuis des années les campagnes de sensibilisation sur l’importance du développement précoce du langage et de la maîtrise de la littératie ( selon l’OCDE « l’aptitude à comprendre et à utiliser l’information écrite dans la vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité en vue d’atteindre des buts personnels et d’étendre ses connaissances et ses capacités »).

Cet organisme développe aussi des outils et programmes destinés aux professionnels pour leur permettre de mieux accompagner les enfants en difficulté de lecture. Le dernier né de ces programmes, le « skills academy », qui cible les jeunes en difficultés de lecture par rapport au niveau attendu à leur âge, repose sur l’idée que l’appétence pour la lecture ne peut naître que du plaisir et de la motivation. Et que pour susciter la motivation il faut se tourner vers les centres d’intérêt des jeunes. Le « skills acadamy » est donc totalement axé sur le football.