Le débat est passionnant et récurrent : les préceptes de la parentalité positive (chaleur parentale, réponse aux besoins de l’enfant, capacité à poser un cadre, discipline non violente…) sont-ils valables en dehors d’un contexte occidental ? Les auteurs d’une nouvelle revue de littérature (non systématique) estiment que c’est vraisemblablement le cas.

Nous continuons de creuser cette question à nos yeux essentielle : ce qui se révèle adapté et bénéfique pour des enfants en contexte occidental l’est-il tout autant pour des enfants des pays du sud ? Ce sujet nous semble fondamental dans une perspective de réduction des inégalités à l’échelle du monde mais aussi dans la mesure où nombre de professionnels français ont pour mission d’accompagner des familles issues de l’immigration et se trouvent souvent confrontés à des pratiques éducatives non seulement différentes mais qui peuvent aussi leur apparaître comme potentiellement délétères. Il est donc capital de savoir jusqu’à quel point le relativisme culturel peut se révéler pertinent. Et à quel moment il apparaît nocif et contre-productif, du point de vue de l’enfant. (…)