La Ministre de la Santé a confié en juillet dernier une mission sur la PMI à Michèle Peyron, députée LREM. Les conclusions sont attendues pour la mi-janvier, même si quelques pistes pourraient d’ores-et-déjà être évoquées à l’occasion de la Stratégie nationale pour la protection de l’enfance annoncée en novembre. Nous faisons le point avec Michèle Peyron sur l’avancement de ces travaux dédiés à la Protection Maternelle et Infantile.

Pourquoi cette mission consacrée à la PMI ?

Michèle Peyron. La PMI est une vieille dame de 70 ans qui n’a pas connu le même destin que sa sœur, la sécurité sociale. Ses missions se sont étiolées sur les territoires français. Notre travail se focalise sur deux axes : renforcer le rôle de la PMI et redonner tout son sens au « aller vers les familles ».

En l’état actuel des auditions menées et des déplacements effectués, quel élément vous frappe le plus ?

M.P. Le fait qu’il n’y a plus d’équité entre les territoires. Je le savais déjà avant de prendre mon bâton de pèlerin avec mes collaborateurs. Mais la réalité du phénomène m’a vraiment saisie. Une fois que les départements ont attribué la part obligatoire de leur dotation globale au versement des minima sociaux, ce qui reste pour la PMI est très aléatoire d’un territoire à un autre. (…)