C’est un dispositif au départ expérimental en passe de devenir un modèle national. Depuis 2004 le Centre Parental Estrelia accompagne les jeunes parents parisiens vulnérables en leur proposant une prise en charge globale qui ne perd jamais de vue l’enjeu principal : la sécurité et l’intérêt du tout petit.

« Sans le centre parental, on ne s’en serait pas sortis. On était seuls, mes parents m’avaient tourné le dos. Le centre nous a soutenus, motivés, il m’a permis de me projeter dans l’avenir pour mon enfant ». Les larmes d’émotion de Lila, 20 ans, maman d’un petit garçon de 15 mois, ne sont pas feintes, ce jeudi d’octobre, lorsque Marie Rechain, la responsable du Centre Parental Estrelia situé dans le 19ème arrondissement parisien, annonce son prochain départ en retraite aux jeunes parents réunis dans les locaux de la crèche attenante. Cette structure innovante, au fonctionnement précurseur (elle a toujours accueilli des couples et non exclusivement des mères), existe depuis 2004, n’a quitté son statut expérimental qu’en 2015 et propose aujourd’hui une vision et un mode opératoire stabilisés. « Le pari « insensé » mais réfléchi de ce dispositif est de considérer que ces jeunes parents ont des compétences à accueillir et élever cet enfant et que celui-ci a le droit de grandir avec ses deux parents auprès de lui, pose Marie Rechain. Le pari pourra durablement ou pas se relever, le temps partagé entre cet enfant et ces parents ne sera jamais perdu. Un formateur extérieur nous a fait remarquer à quel point nous étions « gonflés » de mener ce travail auprès de ces familles tant il est vrai que la question de la maternité, de la paternité sont des questions qui nous traversent toutes et tous, parents nous-mêmes ou pas. Cela nous a fait sourire, et a renforcé notre conviction de vouloir être à « cette » place auprès de « ces jeunes ».» (…)