Ce mercredi 30 mai la Direction Générale de la Cohésion Sociale a donc lancé officiellement la stratégie nationale de soutien à la Parentalité au cours d’une journée dédiée au sujet. Les tables-rondes se sont succédé. Il a été question des pères, du handicap, des attentes des parents, du non recours.  Morceaux choisis de ces échanges.

« Tous parents tous différents », « Prendre soin des parents pour prendre soin des enfants », « Dessine moi un parent » : ce sont les trois intitulés qui sont arrivés en tête ce mercredi après le vote des participants à la journée nationale de soutien à la parentalité. La Ministre des Solidarités et de la Santé tranchera et choisira celui qui lui semble le plus approprié pour la stratégie nationale de soutien à la parentalité. Comme nous vous l’annoncions dans notre précédent article, cette stratégie se décline en huit grands axes : l’accompagnement des parents de jeunes enfants, l’accompagnement des parents d’enfants âgés de 6 à 11 ans, l’accompagnement des parents d’adolescents, le développement du « répit parental », l’amélioration des relations familles-école, l’accompagnement des conflits parentaux, le soutien par les pairs et l’amélioration de l’information transmise aux parents. Elle propose quatre zooms « transversaux » : parentalité et égalité entre femmes-hommes, parentalité et précarité, parentalité et handicap, parentalité en outre-mer. (…)