Depuis avril et d’ici la fin juin, 12.000 enfants de 7 ans, en classe de CP, vont répondre dans plus de 9000 écoles élémentaires à un mini questionnaire mais aussi être soumis à des exercices de calcul mental, de résolution de problèmes numériques, de lecture de mots et de compréhension orale et écrite. Une nouvelle vague de l’étude Elfe (Etude Longitudinale Française depuis l’Enfance) vient en effet de débuter dans le cadre du volet « école ».

Dans une école française sur quatre, des enseignants de CP vont proposer ou ont déjà proposé déjà questionnaires et exercices à certains de leurs élèves. Trois seront choisis au hasard dans la classe, avec pour seule contrainte d’être bien nés en 2011, un quatrième sera pour sa part spécifiquement visé par cette série de tests organisés pour lui, parce qu’il fait partie, depuis sa naissance, de la cohorte Elfe.
Pour l’INED et l’Inserm, les deux organismes en charge du pilotage de Elfe, « cette nouvelle étape permettra d’analyser la façon dont l’enfant entre dans les différents domaines d’apprentissage proposés par l’école élémentaire tout en prenant en compte les conditions de vie et les structures familiales, la santé et le développement de l’enfant». Le langage, le sommeil, mais aussi l’estime de soi de l’enfant (à travers quelques questions posées par l’enseignant) feront l’objet d’une attention toute particulière. (…)