Un peu plus d’un an après son installation par Laurence Rossignol, le Conseil National de la Protection de l’Enfance remet une première série d’avis. Composée de 82 membres, cette instance a  notamment pour objet de proposer au Gouvernement les orientations nationales de la politique de protection de l’enfance dans le but de construire une stratégie nationale. 

Le Conseil National de la Protection de l’Enfance, installé en décembre 2016, vice-présidé est Michèle Créoff, vient de publier ses premières recommandations. Elles portent sur plusieurs thématiques, dont l’adoption. Il est par exemple proposé de « rendre obligatoire dans la loi la participation des candidats à l’adoption aux réunions d’information » organisées par les services départementaux. Le CNPE préconise également le caractère obligatoire du bilan d’adoptabilité pour les enfants pupilles de l’Etat, « dès lors qu’une adoption est envisagée par le service gardien ».(…)