Les 3 et 4 octobre derniers, l’Institut de la Parentalité, fondé et dirigé par la psychiatre Anne Raynaud, a co-organisé avec un centre universitaire québécois (CIUSSS-CN) un événement majeur articulant la théorie de l’attachement avec la protection de l’enfance. Ce colloque de deux jours intitulé « Innover et agir en prévention pour construire le lien d’attachement : regards croisés France – Québec » a permis d’alterner entre théorie et pratique en donnant la parole à des experts du champ psycho-social mais aussi à des juristes et des représentants des pouvoirs publics. Il a donné lieu à neuf propositions. Nous avons découpé ce compte-rendu, très dense, en plusieurs articles. Voici l’introduction de ces deux journées, avec la première table-ronde consacrée à la santé mentale pendant la grossesse. 

Retrouvez les trois autres articles de notre compte-rendu:

Deuxième partie du colloque: la construction des liens
Troisième partie du colloque: la théorie de l’attachement depuis la fenêtre de la protection de l’enfance
Quatrième partie du colloque: Des interventions de prévention et de protection construites autour de l’attachement

Découvrez également les neuf propositions formulées à l’issue de ces deux journées.

En ouverture de ces deux jours, Nathalie Casso Vicarini, fondatrice et Déléguée générale de l’association Ensemble Pour l’Education de la Petite Enfance, propose quelques rappels. « Il est établi que des conditions de vie très précoces peuvent altérer le développement ultérieur. On dispose de connaissances de plus en plus fines sur ce qui va façonner de façon durable la santé psychique et physique de l’enfant. Mais il existe un décalage entre ces connaissances et les pratiques dans la réalité. Ce décalage est lié à un manque d’accessibilité à des informations justes. »
Elle évoque la commission d’experts sur les mille jours, dont elle fait partie, et revient sur la santé mentale périnatale (autour de laquelle une alliance francophone vient de se créer) : 3000 naissances nécessitent l’hospitalisation d’une mère psychotique, 50.000 bébés interagissent avec une mère en situation d’anxiété sévère. Les bébés qui bénéficient d’un programme de visites à domicile (VAD) ont 3 fois plus de chances de développer un lien d’attachement harmonieux. (…)