Lors de la première journée scientifique organisée par l’Inserm et l’Ined, Bertrand Geay, co-directeur de l’Unité Elfe, avait présenté un résumé du développement des enfants de la cohorte à l’âge de un an. Nous disposons aujourd’hui d’un nouveau bilan, mais à deux ans. Les écarts se sont accentués, en raison des différences langagières. Cette deuxième journée scientifique Inserm-Ined s’est conclue avec des données relatives au bilan de santé des enfants en moyenne section de maternelle assuré par la PMI.

Lors de cette 2ème journée scientifique dédiée à la cohorte Elfe, Lidia Panico, chercheuse à l’Ined a présenté une étude sur les inégalités socio-économiques dans le développement langagier et moteur des enfants à 2 ans. Elle relève en introduction qu’il existe sur le sujet une énorme littérature et que l’on trouve toujours le gradient socio-économique, dès la naissance. Tous les facteurs qui influencent l’environnement de l’enfant touchent son devenir. Le contexte familial est très important. Une littérature plus réduite étudie ce qui se passe en dehors de la famille : les modes d’accueil, la scolarisation précoce. Cette littérature est américaine, avec une qualité des modes d’accueil très hétérogène et il est donc difficile de conclure.(…)