Voici notre deuxième article consacré à la journée co-organisée par la CNAF et l’Institut de Recherche Interdisciplinaire sur les Enjeux sociaux (IRIS) sur le thème « L’action publique en direction des parents : quels problèmes ? Quelles réponses ? ». Ce compte-rendu porte sur les interventions dédiées aux besoins et pratiques des parents. Un premier article relaie l’introduction du colloque avec un rappel historique, une perspective internationale et un focus sur les débats toujours d’actualité. Un troisième et dernier article est dédié aux dispositifs existants et aux pratiques professionnelles.

Lors du colloque organisé ce mardi 19 septembre dans les locaux de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales autour de l’accompagnement à la parentalité, l’attention s’est bien évidemment portée sur les parents, leur ressenti, leurs besoins et la très grande diversité de leurs pratiques.
Jeanne Moeneclaey, de la CNAF, a livré les résultats d’une enquête effectuée auprès de 6600 parents ayant au moins un enfant de 0 à 17 ans. Parmi lesquels 24% étaient des mères seules et 16% des familles recomposées. A 51% ces parents estiment que leur rôle n’est pas ou pas du tout facile. Ce sont les parents d’adolescents qui semblent les plus en difficulté. Les femmes reconnaissent davantage de difficulté que les hommes. Le fait d’être en emploi accentue ce sentiment. Le critère du revenu a peu d’impact sur les réponses. Les préoccupations principales des familles quant à leur rôle sont : offrir de bonnes conditions de vie à ses enfants, faire les bons choix en matière d’éducation, faire en sorte d’être proche de ses enfants, être suffisamment disponible pour eux. Concernant l’éducation, les parents s’inquiètent en premier lieu de : la scolarité, la santé, les violences, le comportement de leurs enfants, l’autorité, la communication, la gestion des conflits. Huit parents sur dix se disent préoccupés par au moins une de ces questions. Les difficultés les plus fréquemment rencontrées sont relatives à la scolarité et la santé. (…)